Accord d'entreprise "Un accord portant sur l'activité partielle individualisée" chez ACCES CAB (Siège)

Cet accord signé entre la direction de ACCES CAB et les représentants des salariés le 2020-07-21 est le résultat de la négociation sur la qualité de vie au travail et l'équilibre pro perso, les autres dispositifs d'aménagement du temps de travail.

Périmètre d'application de la convention signée entre l'entreprise et les représentants des salariés

Numero : T05120002534
Date de signature : 2020-07-21
Nature : Accord
Raison sociale : SARL ACCES CAB
Etablissement : 53499279700017 Siège

Temps de travail : les points clés de la négociation

La négociation s'est portée sur les thèmes suivants

Conditions du dispositif temps de travail pour les salariés : le texte complet de l'accord du 2020-07-21

ACCORD D’ENTREPRISE SUR L’INDIVIDUALISATION DE L’ACTIVITE PARTIELLE

Entre, d’une part,

Employeur SARL ACCES Cab

N° Siret 53499279700017

Code APE 6920Z

Représenté par EGELE Pierre Joseph

En sa qualité de Gérant

Demeurant Allée Santos Dumont

Bâtiment A4

51100 REIMS

Et d’autre part,

Les salariés de l’entreprise consultés par référendum.

Préambule

Dans le contexte d’épidémie de COvid-19, le gouvernement a mis en place des mesures spécifiques en matière d’activité partielle.

Dans ce cadre, l’article 8 de l’ordonnance n°2020-460 du 22 avril 2020 « portant diverses mesures prises pour faire face à l’épidémie de covid-19 », a permis d’individualiser l’activité partielle, lorsque cela est nécessaire pour assurer le maintien ou la reprise de l’activité. Cette disposition permet par accord d’entreprise de placer une partie seulement des salariés, y compris relevant de la même catégorie professionnelle, en position d’activité partielle ou d’appliquer à ces salariés une répartition différente des heures travaillées et non travaillées.

De ce fait, dans l’objectif de maintenir et reprendre l’activité dans les semaines et mois à venir, il a été décidé de mettre en place les mesures qui suivent. Il s’agit de mesures provisoires et exceptionnelles, liées à la situation d’épidémie de covid-19, et qui reposent sur des critères objectifs, tels que mentionnés ci-après.

Les dispositions qui suivent correspondent aux exigences légales. En annexe de cet accord, figurent pour information, les dispositions exactes de l’article 8 de de l’ordonnance n°2020-460 du 22 avril 2020 « portant diverses mesures prises pour faire face à l’épidémie de covid-19 ».

Article 1 : Compétences identifiées comme nécessaires au maintien ou à la reprise de l’activité

L’ensemble des postes, fonctions et métiers de l’entreprise sont évidemment nécessaires à son fonctionnement en période d’activité pleine et entière.

Toutefois, dans le contexte actuel, contraint pour des raisons sanitaires et économiques, certaines compétences ont été identifiées comme prioritaires et nécessaires au maintien et à la reprise de l’activité.

Article 2 : Critères justifiant la désignation des salariés en activité partielle ou la répartition différente des heures travaillées.

Les critères pris en compte pour organiser la répartition des heures de travail et le maintien de certains salariés en activité partielle sont les suivants en fonction des nécessités de service :

  • Les postes et fonctions considérées comme prioritaires par la direction dans le contexte actuel.

  • Les salariés ayant des qualifications correspondant aux priorités fixées.

  • Les salariés ayant une expérience ou des qualifications transverses

  • Les salariés ayant un certain degré d’autonomie

  • L’expérience/ancienneté peut également être prise en compte

  • Les postes et fonctions ayant des contraintes matérielles spécifiques

Article 3 : réexamen des critères ci-dessus

Conformément aux dispositions légales, il sera procédé à un réexamen périodique des critères mentionnés à l’article 2 du présent accord.

La liste de l’article 2 du présent accord sera donc réexaminée à l’issue d’un délai de 5 mois.

Si des critères complémentaires devaient être ajoutés, ils seront communiqués aux salariés qui pourront faire part de leurs observations.

Le cas échéant, un avenant au présent accord pourra être mis en place.

Article 4 : Conciliation vie privée/vie professionnelle

L’organisation du travail dans la période actuelle découlant des mesures actuelles tiendra compte pour les salariés qui auront repris le travail de l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle.

Notamment, les règles de droit du travail, notamment de durée du travail, de repos, de congés, demeurent applicables.

La situation actuelle ne saurait conduire à instaurer des mesures qui remettraient en cause l’équilibre vie privée/vie professionnelle des salariés de l’entreprise.

Les salariés concernés bénéficieront d’un délai de prévenance suffisant pour le maintenir.

Article 5 : information des salariés sur l’application de l’accord

Le présent accord fera l’objet d’une information aux salariés de la manière suivante :

Affichage dans les locaux de l’entreprise

Article 6 : Durée de l’accord

Le présent accord est conclu pour une durée déterminée. Il cessera de produire effet au plus tard le 31 décembre 2020.

Si une date ultérieure au 31 décembre 2020 était fixée par décret, elle s’appliquera d’office et l’accord prendra alors fin à ladite date.

Article 7 : Révision de l’accord

Le présent accord pourra être révisé dans les conditions prévues à l’article L2232-22 du code du travail, c’est-à-dire, adopté dans les mêmes conditions, à la majorité des deux tiers du personnel.

La présente décision a fait l’objet d’une consultation des salariés de l’entreprise en date du 21 juillet 2020 et validé par 2 salariés, soit 100 % de l’effectif et pourra par conséquent entrer en vigueur.

Fait à Reims Le 21 juillet 2020.

Signatures

Annexe 1

Extrait de l’Ordonnance no 2020-460 du 22 avril 2020 portant diverses mesures prises pour faire face à l’épidémie de covid-19 (JO du 23 avril 2020)

Article 8

Par dérogation au I de l’article L. 5122-1 du code du travail, l’employeur peut, soit en cas d’accord d’entreprise ou d’établissement ou, à défaut, de convention ou d’accord de branche, soit après avis favorable du comité social et économique ou du conseil d’entreprise, placer une partie seulement des salariés de l’entreprise, d’un établissement, d’un service ou d’un atelier, y compris ceux relevant de la même catégorie professionnelle, en position d’activité partielle ou appliquer à ces salariés une répartition différente des heures travaillées et non travaillées, lorsque cette individualisation est nécessaire pour assurer le maintien ou la reprise d’activité.

«L’accord ou le document soumis à l’avis du comité social et économique ou du conseil d’entreprise détermine notamment :

«1o Les compétences identifiées comme nécessaires au maintien ou à la reprise de l’activité de l’entreprise, de l’établissement, du service ou de l’atelier ;

«2o Les critères objectifs, liés aux postes, aux fonctions occupées ou aux qualifications et compétences professionnelles, justifiant la désignation des salariés maintenus ou placés en activité partielle ou faisant l’objet d’une répartition différente des heures travaillées et non travaillées ;

«3o `Les modalités et la périodicité, qui ne peut être inférieure à trois mois, selon lesquelles il est procédé à un réexamen périodique des critères mentionnés au 2o afin de tenir compte de l’évolution du volume et des conditions d’activité de l’entreprise en vue, le cas échéant, d’une modification de l’accord ou du document; «4o Les modalités particulières selon lesquelles sont conciliées la vie professionnelle et la vie personnelle et familiale des salariés concernés;

«5o Les modalités d’information des salariés de l’entreprise sur l’application de l’accord pendant toute sa durée.

«II. – Les accords conclus et les décisions unilatérales prises sur le fondement du présent article cessent de produire leurs effets à la date fixée en application de l’article 12 de la présente ordonnance.»

Annexe 2

Procès Verbal en date du : 21 juillet 2020.

Objet : Consultation sur l’individualisation du recours à l’activité partielle.

 Le 21 juillet 2020 à 14 heures, les salariés de l'entreprise

Employeur SARL ACCES Cab

N° Siret 53499279700017

Code APE 6920Z

Représenté par EGELE Pierre Joseph

En sa qualité de Gérant

Demeurant Allée Santos Dumont

Bâtiment A4

51100 REIMS

ont été consultés sur l'accord relatif à l'individualisation de l'activité partielle.

Ce texte a recueilli l'approbation de par 2 salariés sur un effectif total de 2 salariés, soit 100 %.

La ratification du document par les 2/3 des salariés emportant approbation, la proposition d’accord entrera en vigueur.

Fait à Reims le 21 juillet 2020.

Signature du chef d'entreprise ».

REFEREDUM SUR L’INDIVIDUALISATION DU RECOURS A L’ACTIVITE PARTIELLE

Afin d’envisager une individualisation de l’activité partielle dans l’entreprise, nous avons porté à votre connaissance une proposition d’accord d’entreprise relative à ce sujet.

Nous souhaiterions à présent la soumettre à votre approbation.

Si vous approuvez cette décision, nous vous remercions d’émarger et de dater à droite de votre nom

LISTES D’EMARGEMENT

Les salariés de la société qui ont signé ci-après, reconnaissent avoir pris connaissance de la notification, reçu toutes les informations utiles concernant le fonctionnement de l’activité partielle, afin qu’il soit adressé à la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECTTE).

SALARIES SIGNATURES

M. BARBIER Benoît …………………………... ……………………………………….

M. GARCIA Elodie…………………………... ………………………………...

M. ……………………………………... ……………………………………….

M. ……………………………………... ……………………………………….

M. ……………………………………... ……………………………………….

M. ……………………………………... ……………………………………….

M. ……………………………………... ……………………………………….

M. ……………………………………... ……………………………………….

M. ……………………………………... ……………………………………….

M. ……………………………………... ……………………………………….

M. ……………………………………... ……………………………………….

M. ……………………………………... ……………………………………….

Nombre de salariés : 2.

Source : DILA https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/acco-accords-dentreprise/