Accord d'entreprise "Mise en place d'un dispositif incitatif et expérimental de gestion administrative de proximité et de qualité" chez ADMR - AIDE A DOMICILE EN MILIEU RURAL (Siège)

Cet accord signé entre la direction de ADMR - AIDE A DOMICILE EN MILIEU RURAL et le syndicat CFDT le 2019-11-18 est le résultat de la négociation sur divers points.

Périmètre d'application de la convention signée entre l'entreprise et le syndicat CFDT

Numero : T02119001790
Date de signature : 2019-11-18
Nature : Accord
Raison sociale : AIDE A DOMICILE EN MILIEU RURAL
Etablissement : 77821418900046 Siège

Autres points : les points clés de la négociation

La négociation s'est portée sur le thème Autres dispositions Accord relatif à la gestion des parcours salariés de l'ADMR de Côte d'Or (2019-11-18) Accord relatif à la reconnaissance du l'UES ADMR Côte Dor (2018-12-31) PV NAO 2020 (2020-12-21) PV NAO 2021 (2022-01-26)

Conditions du dispositif autres points pour les salariés : le texte complet de l'accord du 2019-11-18

Accord sur la mise en place d’un dispositif incitatif

et expérimental de gestion administrative

de proximité et de qualité

à l’égard

des assistants administratifs et conseillers techniques

Entre :

D’une part,

L’Unité Economique et Sociale ADMR de Côte d’Or, représentée par, Présidente, et par délégation, , Directeur Général,

D’autre part,

L’organisation syndicale CFDT, représentative dans l’UES, représentée par, Déléguée Syndicale.

Préambule :

Les partenaires sociaux constatent une baisse significative des heures d’intervention du service d’aide-ménagère depuis 2012. Cette baisse peut être due à plusieurs facteurs qui peuvent être identifiés comme :

  • Une forte concurrence

  • Des difficultés à recruter du personnel

  • Des renoncements d’heures d’intervention par les bénéficiaires

  • Des difficultés à assurer la continuité du service

Ces baisses peuvent avoir des répercutions à la fois économiques et organisationnelles mais aussi qualitatives.

Face à ces constats, les partenaires sociaux ont souhaité travailler sur la mise en place d’un dispositif de gestion administrative de proximité incitatif à l’égard des assistants techniques et conseillers techniques de secteur du service aide-ménagère à titre expérimental.

Article 1 : Champ d’application

Le présent accord concerne les assistants techniques de secteur classés en catégorie D et les conseillers techniques de secteur classés en catégorie E de la convention collective de la branche de l’aide, de l’accompagnement, des soins et des services à domicile (BAD) qui :

  • sont affectés notamment à la gestion de proximité des services d’aide à domicile à destination des personnes âgées et handicapées,

  • appartiennent au personnel de l’UES.

Article 2 : Mécanisme incitatif de gestion des kilomètres effectués par les aides à domicile dans le cadre de leur travail

Les parties conviennent du versement d’une compensation financière aux assistants administratifs et conseillers techniques de secteurs en cas d’optimisation de la gestion des kilomètres effectués par les aides à domicile dans le cadre de leur travail (Les services mandataires, d’auxiliaire de vie et familles sont exclus) :

  • 150 euros bruts annuels pour un temps plein si le nombre de kilomètres moyen réalisé par les aides à domicile par heure d’intervention a diminué de plus de 2% au 31 décembre de l’année N par rapport à celui réalisé au 31 décembre de l’année N-1

  • 150 euros bruts annuels pour un temps plein si le nombre de kilomètres moyen réalisé par les aides à domicile par heure d’intervention a diminué de plus de 4% au 31 décembre de l’année N par rapport à celui réalisé au 31 décembre de l’année N-1

  • 200 euros bruts annuels pour un temps plein si le nombre de kilomètres moyen réalisé par les aides à domicile par heure d’intervention a diminué de plus de 6% au 31 décembre de l’année N par rapport à celui réalisé au 31 décembre de l’année N-1

Les incitations pour diminution du nombre moyen de kms effectués / heure d’intervention présentent un caractère cumulatif et ne peuvent excéder un montant de 500 euros bruts annuels.

Elles sont calculées au prorata du temps de travail.

Ces diminutions seront mesurées par établissement (L’établissement est défini par un numéro n°siret).

Le calcul sera effectué en déduisant les kms valorisés dans le cadre de l’avenant 36, mis en place fin 2019.

Article 3 : Cas d’un salarié travaillant dans plusieurs Associations ou établissements (numero siret)

Lorsqu’un salarié est affecté sur plusieurs associations, il est éligible au mécanisme incitatif au prorata de son temps de travail dans chaque Association ou établissement

Ex : Le salarié A travaille à hauteur de 50% dans l’Association Y et 50% dans l’association X

Le nombre de kilomètres moyen réalisé par les aides à domicile par heure d’intervention pour l’Association Y diminue de 2.2% et celle de X de 4.5%

Le salarié A perçoit une incitation calculée de la manière suivante :

50% x 150 euros (Diminution de 2.2% du nombre de kilomètres moyen réalisé par les aides à domicile par heure d’intervention dans l’association Y) + (50%x150 euros ) x2 (Diminution de 4.5% du nombre de kilomètres moyen réalisé par les aides à domicile par heure d’intervention dans l’association Y) .

Article 4 : Cas d’un salarié travaillant dans une Association avec des collègues

L’attribution de l’incitation est individuelle.

L’appréciation du seuil de franchissement sera collective.

Ex : Le salarié A et le salarié B travaillent dans l’Association Y

Une diminution de 4.5% du nombre de kilomètres moyen réalisé par les aides à domicile par heure d’intervention au 31 décembre est réalisée par rapport au 31 décembre de l’année précédente. Le salarié A et le salarié B perçoivent chacun 300 euros bruts annuels d’incitation.

Article 5 : Mécanisme incitatif de gestion de la modulation du temps de travail des aides à domicile

Les parties conviennent du versement d’une compensation financière aux assistants administratifs et conseillers techniques de secteurs en cas d’optimisation de la gestion de la modulation selon les modalités suivantes :

  • 150 euros bruts annuels pour un temps plein si le nombre d’heures du compteur annuel négatif (au 31.12.N) est inférieur à 0.60 % du nombre d’heures annuelles payées au 31 décembre de l’année N au titre du dispositif dit de modulation du temps de travail.

  • 100 euros bruts annuels pour un temps plein si le nombre d’heures du compteur annuel au 31.12.N positif est inférieur à 2.92 % du nombre d’heures annuelles payées au 31 décembre de l’année N au titre du dispositif dit de modulation du temps de travail.

  • 100 euros bruts annuels pour un temps plein si le nombre d’heures annuelles négatives hors compteur (1/3 inférieur mensuel) sur l’année est inférieur à 0.12 % du nombre d’heures payées au 31 décembre de l’année N au titre du dispositif dit de modulation du temps de travail.

  • 150 euros bruts annuels pour un temps plein si le nombre d’heures annuelles positives hors compteur payées sur l’année est inférieur à 0.45 % du nombre d’heures annuelles payées au 31 décembre de l’année N au titre du dispositif dit de modulation du temps de travail.

Les incitations au titre de la modulation présentent un caractère cumulatif et ne peuvent excéder un montant de 500 euros bruts annuels.

Elles sont calculées au prorata du temps de travail.

La gestion des temps de modulation est mesurée par établissement. (L’établissement est défini par un numéro siret).

Article 6 : Cas d’un salarié travaillant dans plusieurs Associations

Lorsqu’un salarié est affecté sur plusieurs associations, il sera éligible au mécanisme incitatif au prorata de son temps de travail dans chaque association.

Ex : Le salarié A travaille à hauteur de 50% dans l’Association Y et 50% dans l’association X

Les heures payées dans le cadre du compteur annuel négatif excèdent 0.6% dans l’association Y et sont inférieures à 0.6% dans l’association X, alors le salarié perçoit une incitation calculée de la manière suivante :

0 x 50% (Au titre de l’Association Y) + 150 x 50% (Au titre de l’Association Y) soit 75 euros bruts

Article 7 : Cas d’un salarié travaillant dans une Association avec des collègues

L’attribution de l’incitation sera individuelle.

L’appréciation du seuil de franchissement sera collective.

Ex : Le salarié A et le salarié B travaillent dans l’Association Y

Les heures payées dans l’Association Y dans la cadre du compteur négatif n’excèdent pas 0.6% au 31 décembre de l’année N.

Alors le salarié A et le salarié B percevront une incitation de 150 euros bruts annuels chacun.

Article 8 : Bénéficiaire et Modalité de versement de la compensation financière

La compensation financière est versée sur le salaire de Janvier N+1.

Seront bénéficiaires de la compensation financière les assistants techniques et conseillers techniques présents au 31/12/N, en CDI, ou en CDD de plus de 12 mois, au prorata de leur temps de travail annuel.

Article 9 : Transmission et information de l’accord

Les parties acceptent la publication de l’accord sur la base de données nationale des accords.

Le présent accord est transmis selon les dispositions légales.

Article 10 : Date d’application et Durée de l’accord

Le présent accord est applicable à compter du 1er janvier 2020 et est conclu pour une durée déterminée du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2020.

Article 11 : Dénonciation et révision

Le présent accord peut être dénoncé et révisé selon les modalités prévues par les dispositions légales applicables.

Fait à Chenove,

Le 18 novembre 2019

Source : DILA https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/acco-accords-dentreprise/

Un problème sur une page ? contactez-nous : contact@droits-salaries.com